WD My Cloud Home. Pourquoi prendre un NAS et lequel choisir ?

4

Parmi les périphériques dont on ne peut pas se passer chez soi, il y a bien sûr le disque dur. Et pour les plus geek ou les plus pointus, il y a le NAS pour centraliser et sécuriser ses données. J’ai acheté un disque dur réseau pour stocker mes données. Je suis donc tombé sur le Western Digital My Cloud Home. Je viens vous livrer mon avis sur celui-ci et le comparer à la concurrence. Que vaut le WD My Cloud Home ? Quels sont les autres NAS du marché ?

Le WD My Cloud Home comme NAS

Je connais Western Digital principalement pour ses disques dur. En ce qui concerne les NAS, Western Digital en propose un qui vise clairement un public cherchant à remplacer les hébergeurs cloud par un disque connecté. Le My Cloud Home est le NAS orienté « cloud ». Les entreprises du milieu proposent de nombreux services de cloud auxquels vous êtes peut-être déjà inscrit et cela sans même le savoir. Google Drive, Microsoft Onedrive, Amazon Cloud Drive et (sûrement) le plus populaire : Dropbox. Vous devez peut-être le savoir, lorsque vous uploadez vos fichiers personnels, ceux-ci sont scannés. Les données sont ensuite soit revendues, soit utilisées pour l’apprentissage des intelligences artificielles. On finit très vite par perdre le contrôle de ses données. Dans de rares cas même vos fichiers peuvent se retrouver leak sur le darknet après le hack d’un service (source).

Pour palier à ce manque de vie privée, WD répond par un NAS à installer dans son salon. À ceci près que la sécurité de vos données ne dépend plus que de vous et de l’utilisation que vous pouvez en faire.

Les applications My Cloud Home de Western Digital

Pour concurrencer les géants du cloud, il faut disposer d’arguments et simplifier au maximum l’approche. Afin ne pas perdre l’utilisateur en cours de route. La visite d’une page web suffit pour démarrer son NAS. L’application scanne votre réseau local pour s’assurer de la présence du NAS et s’y connecter. Tout est fait pour que vous vous tourniez vers ce produit, plutôt qu’un service cloud, qui est en général gratuit. Gratuité ou maitrise de ses données, il faut choisir.

Sur smartphone

Le My Cloud Home dispose d’applications pour smartphones Android et iOS. Je constate que la note attribuée par les utilisateurs sur le Play Store de 2,2/5. On dirait que l’application ne plait pas à tout le monde, des utilisateurs se plaignent même de ne pas pouvoir ouvrir un PDF. Pour donner mon avis, je dois dire que l’application est faite la plus simplement du monde. Elle affiche les fichiers et les photos qui sont stockés depuis l’application et permet la sauvegarde des médias présents sur mon téléphone. Également, l’application propose le filtrage de vos photos et vidéos. Comme les utilisateurs ont pu le rapporter, l’ouverture d’un PDF ne se fait pas en interne. Il faut donc passer par un lecteur externe, comme Acrobat. Il est possible de partager n’importe quel fichier au travers d’internet, cependant il faut disposer d’une bonne connexion chez soi. N’oubliez pas que vous êtes l’hébergeur et que les uploads dépendent directement de votre débit montant.

Sur PC

Sur plateforme bureautique, l’interface est équivalente à celle de Dropbox. Les fonctionnalités proposées sont les mêmes à ceci près que les services font ici leur apparition. Il est possible de connecter le NAS avec Facebook ou d’autres réseaux sociaux pour importer ses photos. Également, l’importation depuis Dropbox, Box, OneDrive, et Google Drive est prise en charge. Rien de complexe pour un néophyte à la recherche d’une solution de stockage simple.

Mon utilisation

Depuis mon poste de travail, j’ai monté un nouveau lecteur en utilisant l’adresse IP du NAS dans mon réseau local. Il me permet de stocker mes données et surtout les vidéos filmées à l’aide de mon appareil photo pour YouTube.

Un NAS trop simple

La simplicité, c’est bien là ce qui me dérange avec ce NAS. Il est tellement simplifié, qu’il en est difficile de l’utiliser comme un NAS professionnel. Mon premier constat à l’allumage se porte sur le manque de hack possible. Lorsqu’on accède au NAS par le web, on se retrouve sur une API REST. Il n’est pas possible de configurer le NAS comme on pourrait le faire sur un Synology ou un QNAP. Pas d’ajout de serveur web non plus et encore moins la possibilité de gérer le partitionnement ou le système de fichiers.

Découvrir le WD My Cloud Home sur Amazon

Qu’est-ce qu’un NAS ?

Un NAS (pour Network Attached Storage) est un disque dur accessible au travers du réseau. Pour les particuliers, il se présente comme un mini-serveur avec un ou plusieurs disques dur. Pour tout vous dire, j’ai même pensé monter un NAS avec un Raspberry Pi. Avec un NAS, vous n’avez plus à vous soucier de pertes de fichiers, à moins qu’un disque critique qui n’était pas sauvegardé ne casse, vos données sont hébergées chez vous. Vous pouvez ensuite y accéder par le biais d’une interface web ou par le biais d’un VPN. Dans la grande majorité, il est possible de monter simplement le disque depuis son Poste de travail, son Finder, ou son bureau KDE. Selon le modèle que vous choisissez, le NAS permet la mise place de droit d’accès, de quota et même de RAID. Le NAS apporte un aspect de sécurité des données que vous gérez, par le biais d’une redondance des données et vous assure stockage des sauvegardes de vos machines. Quelques fois les NAS embarquent des systèmes de media player, qui permettent par exemple de transcoder des vidéos à la volée – comme Plex.

Le NAS se réserve aux personnes sédentaires, si vous souhaitez transporter vos donnez avec vous, tournez-vous plutôt vers un SSD ou un Disque Dur externe.

Pourquoi prendre un NAS ?

Comme j’ai pu l’écrire ci-dessus, la centralisation et la sécurisation est un aspect important qui pousse la prise de choix d’un NAS. Au delà même du stockage, un NAS se présente comme un vrai couteau suisse. Un véritable petit serveur sur lequel on peut parfois même exécuter Docker ou bidouiller en console. Les grandes marques permettent même de monter son propre serveur web avec base de données et tout ce qui s’en suit. Très pratique lorsqu’on souhaite héberger son blog ou son site web chez soi. Si vous possédez un SSD de petite capacité – comme sur Mac -, vous pouvez délocaliser votre dossier de téléchargement sur le NAS. Y stocker vos films et séries que vous auriez récupérées sur les sites de téléchargement Bittorrent et garder vos rush de vidéos YouTube quelque part.

Choisir un NAS

Pour sélectionner votre NAS, ne faites surtout pas comme moi. N’allez pas en magasin pour prendre le premier produit qui vous tombe sous la main. Prenez le temps de comparer les marques et les fonctionnalités, toujours selon vos besoins. Également, si vous prenez un NAS sans disque dur, n’oubliez pas que ceux-ci ont un coût non négligeable. Comptez au moins 110€ pour un disque de 3To. Si vous souhaitez faire un RAID 1  il vous en faut deux, de même capacité. Après avoir personnellement comparé les différents produits disponibles sur Internet, je conseille les produits de QNAP en premier lieu, puis ceux de Synology. Vient ensuite le nombre de baies, un NAS d’une baie ne protège pas des défaillances matériels.

QNAP TS-251

NAS QNAP TS-251Ce NAS dispose de deux baies et est compatible RAID 0 ou 1. L’interface QNAP est très complète et se rapproche beaucoup de ce que peut faire Synology, son plus grand concurrent. Il dispose d’un système de gestion des droits, de quota et intègre des binaires Linux. Si vous souhaitez héberger un serveur ou lancer Docker, ce NAS est parfait pour vous. Les versions équipées en Intel Celeron permettent même de virtualiser différents OS (y compris Windows). Au besoin il est même possible d’ajouter de la mémoire RAM, qui est par défaut de 2Go.

Le QNAP TS existe en deux versions,  4 ou 8 baies, mais cela est à dimensionner selon vos besoins. Si vous téléchargez de nombreux films et séries, un NAS de grande capacité peut être utile. Interface QNAPLes modèles les plus élaborés disposent d’une prise HDMI afin d’y connecter sa TV. Cela permet de profiter des médias, que vous pouvez directement regarder sur un téléviseur ou un écran, sans avoir besoin de passer par un boitier Android.

Découvrir le QNAP TS-251 sur Amazon
Découvrir le QNAP TS-251 sur Materiel.net

Synology DS218J

Synology DS218

Je trouve que Synology a pas mal perdu de ses capacités ces dernières années. Il est plus difficile de bidouiller un NAS Synology aujourd’hui que par le passé. Malgré tout, la marque dispose d’une certaine renommée et le NAS effectue à merveille les tâches qu’on peut lui confier. La version DS218+ permet même le transcodage en 4K en plus de proposer un chiffrage des disques.

Découvrir le DS218 sur Amazon

Découvrir le DS218 sur Materiel.net

Conclusion

Malgré ma première déception au démarrage du NAS My Cloud Home, à la longue celui-ci a tout de même fini par me plaire. Même s’il ne dispose pas de toutes les fonctionnalités que je peux attendre d’un NAS, il me permet au moins de stocker mes données au travers du réseau. Pour terminer, je dirais que ce NAS est à recommander aux utilisateurs à la recherche d’un cloud privé.

Si vous aussi, vous disposez d’un NAS, laissez-donc votre avis dans les commentaires.

4 Commentaires

  1. Bonjour Kevin,
    Merci pour cette rubrique qui pourrait m’intéresser si… mon WD My Cloud marchait!
    En effet, malgré les 1.6To encore disponible, le NAS les considèrent comme « fichiers supplémentaires » occupant physiquement la place et affiche donc un taux d’occupation à 100%. La led s’allume en rouge fixe et je n’ai plus accès à rien.
    Comment faire pour sortit de là?
    Merci d’avance pour la réponse.

    • Bonjour, pour le moment je n’ai pas encore atteins ce seuil d’utilisation. Je n’ai donc pas de solution à proposer. Est-ce que le site de WD arrive à donner une aide ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.