[Test] NordVPN : Le VPN pour se protéger et télécharger

2

Nous avons reçu il y a quelques mois un email de la part de NordVPN afin de tester leur produit. Nous connaissant, vous devez vous douter que nous avons forcément voulu voir ce qu’il avait dans le ventre. Bien sûr afin de garder notre indépendance vis-à-vis de vous et de l’éditeur de logiciel, nous vous livrons clairement nos avis . Cet article n’est en aucun cas sponsorisé, j’ai pris la décision de rédiger celui-ci à la suite de nos essais qui se sont avérés concluants.

NordVPN : un VPN à la hauteur de nos attentes

Il nous est déjà arrivé par le passé  de rédiger des articles concernant des VPNs, cependant nous ne sommes pas en mesure de tous les tester. Cette fois-ci, ayant eu l’honneur d’être sélectionné par NordVPN, je vous propose un test et un avis de ce VPN.

Prise en main de NordVPN

Le nombre de pays disponible dans NordVPN parait impressionnant.

Après avoir créé votre compte, vous être abonné et téléchargé le client NordVPN se veut accessible. NordVPN se présente comme un petit logiciel facile à prendre main et cela quel que soit la plateforme. Sur Windows, l’interface est épurée, facile d’utilisation et ne manque pas de rappeler Tunnealbear.

Sur l’interface, on peut choisir le pays à partir duquel on souhaite se connecter et le logiciel va même vous indiquer la charge présente sur le serveur. Ainsi pas de surprise quant au débit que nous pouvons obtenir par la suite.

Un VPN multiplateformes

Lorsque je me suis connecté à l’interface de NordVPN j’ai été surpris par le nombre de plateformes disponibles. Après une brève lecture, il s’avère que NordVPN est disponible sur les plus grandes plateformes mainstream.

Sur Windows, Mac et Linux nous avons droit à un client OpenVPN. En ce qui concerne les configurations, NordVPN nous fournis un zip contenant tous leurs ovpn.

Sur iOS, on nous renvoie naturellement vers iTunes et l’AppStore afin de récupérer un client OpenVPN également.

Sur Android, deux choix s’offrent à nous. Le premier permet de récupérer l’appli officielle et le second OpenVPN – encore une fois.

Petite remarque : NordVPN intègre un proxy pour le réseau TOR, un petit plus pour certains. En utilisant un autre navigateur que TOR, vous serez cependant moins anonyme.

Le web proxy

Outre un service de VPN, NordVPN offre pour un prix réduit un service proxy. Bien sûr un proxy ne remplace pas complètement un VPN et est plus simple à bloquer. Quelquefois un proxy offre l’avantage par exemple ne proxifier, que certaines applications – comme un navigateur web.

NordVPN dans une utilisation quotidienne

Pour vous donner un avis concret de NordVPN, nous nous sommes lancés dans l’essai de celui-ci. Je vais donc vous livrer ici nos avis et remarques après différents usages.

Utilisation bureautique

Dans une utilisation de tous les jours, une fois NordVPN lancé celui-ci est invisible. Le service n’altère pas la navigation, l’ensemble est fluide. Lorsqu’on surf sur le web, beaucoup de services ont plus de mal à nous pister. On a même droit aux publicités ciblées pour les pays dans lesquels se trouvent le VPN.

Sur YouTube, vous aurez droit à des annonces Suisses si vous avez défini la Suisse comme pays de terminaison.

Petit point qui pourrait perturber quelques utilisateurs, celui des réseaux sociaux. Il n’est pas impossible que certains d’entre eux vous interdisent la connexion. Il n’est pas non plus exclu que vous vous retrouviez à vérifier des Captchas selon les sites.

NordVPN et Netflix

Notre grande déception se trouve sur Netflix. L’un de nos membres ayant Free comme FAI possède en effet des problèmes avec le plus célèbre service de Streaming. Lors des heures de pointes, le service chez Free est en effet saturé et n’offre qu’un pauvre 240p. Rappelez-vous c’était également le cas avec YouTube auparavant. Le VPN s’annonce donc comme la meilleure solution pour les abonnés de Free ayant des problèmes de débit sur certains services.

Nous avons donc voulu vérifier si NordVPN pouvait faire l’affaire. À notre surprise, ce n’est pas le cas. Par le passé Netflix avait en effet annoncé bloquer les connexions au travers de VPN. À l’origine, de nombreux utilisateurs de Netflix faisaient en sorte d’utiliser des VPN afin d’avoir accès aux séries US. Et à la bibliothèque complète, alors même que Netflix n’était pas encore présent en France.

NordVPN pour les jeux vidéo

Étant Gamer, il m’arrive de jouer sur mon PC à des jeux multi-joueurs tel que World of Warcraft ou encore Counter-Strike. Le facteur le plus important pour un Gamer est le ping. Plus celui-ci est petit et mieux c’est. En général, dans ces jeux je constate une augmentation de la latence de l’ordre de 30 à 40ms selon les serveurs.

Sur Steam et uPlay le débit en téléchargement chute fortement. Comptez environ 10Mbps pour des serveurs placés aux Pays-Bas. En clair, si vous envisagez de jouer, pensez donc à désactiver votre VPN.

Comparaison du débit de téléchargement

Passons maintenant au comparatif avec et sans VPN. Pour cet essai, j’utilise un PC Portable HP doté d’un i3, d’un SSD, de 6Go de RAM et malheureusement d’une carte réseau de 100Mbps.

Comparaison en speedtest

Le premier test de cette batterie est forcément le test de débit. Les plus connus étant nPerf, Speedtest et Fast.com, je me suis limité ici aux deux derniers. Pour vous donner une idée de mon débit sans VPN, j’ai lancé un speedtest et un fast.com depuis mon PC en utilisant bien sûr un câble Ethernet.

Vous pouvez donc constater que mon débit réel est directement limité par ma carte réseau, et je plafonne donc à 95Mbps en download et en upload. À partir de là, nous pouvons comparer ce que va nous donner le VPN avec le débit réel que je possède. Pour la suite j’ai choisi différents serveurs afin de ne pas prêter tort à NordVPN.

Étant situé en France, mes choix se sont portés sur des pays Européens frontaliers. C’est-à-dire, le Royaume-Uni et le Pays-Bas. Le premier étant le pays où se trouve AWS, Fast.com devrait nous donner un meilleur résultat. Le second est un pays que j’estime relativement anonyme de par sa législation.

Test depuis les Pays-Bas

En regardant le speedtest, on comprend que NordVPN est surtout sollicité pour du téléchargement. Et le serveur d’Amsterdam semble très demandé pour le téléchargement. Ici on dépasse tout juste les 7Mbps en download, cependant l’upload est de suite plus radieux. En y réfléchissant un peu on peut se dire que la majorité des utilisateurs partent à la recherche de VPNs pour le téléchargement. Dans ce cas, le débit des serveurs est bien sûr impacté. Premier constat, on peine à arriver à 1Mbps sur fast.com. On peut penser que le peering est ici en cause. En effet les opérateurs aux Pays-Bas n’ont pas nécessairement des accords de liens avec Londres.

Test depuis Londres

Quitte à télécharger, autant ne pas le faire depuis la France. Et Londres semble tout indiqué lorsqu’il s’agit de conserver un maximum de débit tout étant plus anonyme. Hadopi étant présent exclusivement en France, utiliser une IP Londonienne semble intéressant. Premier constat, le débit proposé est proche du maximum de ma ligne. Les pertes ne sont que de 5Mbps, ce qui est bien moins impactant que le test précédent.

Test de NordVPN en téléchargement Torrent

Il est l’heure de vérifier si NordVPN est correcte pour télécharger. Pour cela, le meilleur moyen est de se lancer dans des téléchargements Bittorrent. Hors VPN, mon débit est de 11Mio/s, soit le maximum que puisse supporter ma carte réseau.

Débit en téléchargement depuis Londres avec NordVPN

Mon débit est divisé par deux, mais comme les pairs sont situés en France, on peut penser que cela est dû au peering. Le résultat reste satisfaisant, il y a toujours un prix à payer pour l’anonymat.

Sur un serveur situé en Allemagne, mon débit était alors de 4,2Mio/s sur qBittorrent. Ici encore c’est correcte.

Depuis l’Espagne, j’ai été agréablement surpris car j’étais au maximum de ma connexion et je n’avais pas l’impression d’avoir un VPN.

Le prix

Trois forfaits d’abonnements sont disponibles. Pour faire au plus simple, si vous ne prenez aucun engagement, le service vous coutera 11,95€/mois. Je vous conseille même de commencer par cette formule afin d’essayer le service avant toute décision. On retrouve ensuite les abonnements à engagement annuel et biannuel.

L’abonnement avec engagement annuel, vous coûtera 69$ par an, soit 5,75$/mois. L’abonnement avec engagement biannuel vous coûtera elle 79,00$ par an, soit 3,29$/mois. Les prix une fois appliqués en euros seront effectivement moins chers.

Il faut avouer que le prix de l’abonnement est un peu salé si l’on ne s’engage pas.

En résumé

Serveur Débit en téléchargement (Mbps)
France (Sans VPN) 100
Pays-Bas 7
Royaume-Uni 84
Espagne 100
Suisse 80

 

Pour terminer cet article, je vous laisse avec un tableau comparatif des débits que j’ai pu avoir lors de ma session de test. J’estime qu’ils ont de quoi être représentatif du service proposé par NordVPN.

On peut dire que la qualité du service que vous aurez sera dépendante du serveur que vous choisissez. Si vous envisagez par exemple de dénoncer des agissements tout en restant anonyme – comme Edward Snowden – choisissez plutôt un pays respectant la vie privée. Si vous souhaitez tout simplement télécharger, un serveur dans un pays frontalier répondra amplement à vos besoins.

Pour conclure, à mon avis NordVPN dispose d’un très bon service. Après un essai de presque 6 mois, je ne suis pas du tout mécontent. Je vais même jusqu’à le conseiller pour l’avenir.

S’abonner à NordVPN

2 COMMENTAIRES

  1. Un truc que je ne comprends pas, des que je met un telechargement sur le logiciel bittorent. NordVpn me deconnecte du pays et me remet en France. Du coup je ne comprends pas comment on peut avoir un ip caché pour télécharger en bittorent. J’ai payé pour rien

Laisser un commentaire