HADOPI craint la montée du piratage par IPTV

hadopi-iptv-sport-streaming

HADOPI publie des rapports concernant les formes de piratage en France. Une forme de piratage que je n’aborde pas très souvent est celle des chaînes payantes. En effet il existe des méthodes faisant usage d’internet pour la diffusion de chaînes TV par des prestataires non officiels. Ainsi cela permet par exemple d’avoir accès à des chaînes étrangères ou à des bouquets gratuitement.

Quelques chiffres sur le piratage par HADOPI

Fonctionnement du streaming IPTV

HADOPI a commandé une étude auprès de l’institut IFOP concernant le piratage IPTV en France. En effet HADOPI s’inquiète que les adeptes de l’IPTV ne se détournent de l’offre légale. Comprenez qu’ils prefèrent utiliser des flux IPTV pirates plutôt que de s’abonner à OCS, Canal+ ou encore Bein Sport. D’ailleur j’en viens même à me demander à quoi sert HADOPI hormis nous sortir des chiffres sur le piratage et envoyer des lettres aux pirates qui n’ont pas de VPN ou qui ne passent par un proxy comme TOR.

24% des Français sont des adeptes du streaming

Nous le savons déjà les Français préfèrent les sites de streaming. Or aujourd’hui les préférences des utilisateurs de streaming ne s’arrête pas aux films et séries, mais va jusqu’à la télévision.

Les utilisateurs d’IPTV sont les plus assidus en France

Dans ce sondage IFOP réalisé sur le second semestre de 2018, on apprend que 24% des Français font usage d’un outil illégal pour regarder la télévision. Parmis les sites spécialisés, le sport arrive en premier, car 17% des Français ont leurs habitudes, c’est ensuite les réseaux sociaux et pour finir les applications ou boitiers IPTV utilisés par 5% des français.

Les utilisateurs pensent continuer à consommer de façon illégale leurs offres

HADOPI dénonce ces formes de piratage, qui a un « effet important de cannibalisation pour l’offre légale ». D’après l’étude ce sont 35% des adeptes de streaming illégale sur les réseaux sociaux et 45% sur les sites spécialisés qui ce sont désabonnés d’une offre légale. En effet ces utilisateurs trouvent satisfaction à leurs besoins dans les alternatives illicites. Pire encore en IPTV, 54% ont pris le même chemin. En somme cela inquiète l’autorité, car cette forme de consommation est populaire.

Des contenus diversifiés

50% des boitiers ont été achetés à moins de 50 euros

On s’en doute ce qui attire les pirates faisant usage d’IPTV est bien sûr la diversité des programmes. En effet on peut retrouver gratuitement ou pour un prix moindre des chaînes étrangères, payantes ou de sport. Les pirates pour obtenir une qualité de service correcte n’hésitent également pas à payer. Ainsi 81% pirates ont achetés un boitier et 39% payent un abonnement. L’investissement moyen consenti par année est de 85 euros.

Conclusion

L’étude commandée par HADOPI est divisée en deux volets : qualitatif et quantitatif. Vous y retrouverez tou les chiffres évoqués dans cet article ainsi que les conclusions et actions à prendre par HADOPI.

Source

Articles recommandés

3 commentaire

  1. […] est gagne du terrain selon HADOPI et le streaming de chaînes sportives aussi. Sur internet les matchs et compétitions sont déjà […]

  2. […] et se perpétue depuis. Ce n’est rien de plus que la diffusion et la réception de programmes TV par Internet. Contrairement à la TNT, le satellite ou le câble, ici les données sont […]

  3. […] cependant cela comporte des risques. En effet dans le cas du P2P par exemple cela peut alerter HADOPI – c’est pour cela qu’il faut s’armer d’un VPN. En DDL on peut se […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *