Stadia : le service de streaming de jeux vidéo par Google

8

La GDC est l’occasion pour les grandes entreprises du monde de présenter leurs nouveautés. Google n’échappe pas à la règle, car pour l’occasion l’entreprise du web a annoncé Stadia. Pour faire simple il s’agit du Netflix du jeu vidéo. C’est l’occasion pour nous de voir ce va proposer Google avec ce service.

Stadia, le cloud gaming par Google

L’infrastructure mondiale de Google servira son service de jeux vidéo à la demande

Google dispose d’une infrastructure énorme pour servir les pages de son moteur de recherche et ses différentes applications. Ainsi avec cette « puissance » dont dispose Google, l’entreprise la met aujourd’hui à disposition des gamers avec le cloud gaming.

Concept du streaming

En premier lieu Stadia est un service de jeu en streaming – un peu comme Onlive à son époque ou plus récemment LiquidSky ou Shadow. L’utilisateur a sa disposition un catalogue de jeux vidéo, qui est exécuté sur les serveurs de Google. Ensuite Le joueur n’a plus besoin de d’acheter physiquement ses jeux, ni de posséder une machine monstre. L’idée est de pouvoir envoyer de la vidéo à des terminaux par le biais d’internet. Et de laisser la partie faisant les calculs dans un datacenter. Alors cela permet de jouer sur un PC d’entrée de gamme, sur une télévision ou encore sur une tablette voire un smartphone.

Le service de Google

Le cloud gaming made in Google en action

Connu sous le nom de Project Stream lors de sa phase de test, Stadia était à ce moment limité à du 1080p 30fps. Or Google confirme pouvoir diffuser de la 4K avec du HDR et cela à 60 images par seconde dès le lancement. Dans l’avenir l’entreprise envisage même de monter jusqu’à 8K à 120fps.

Intégration avec YouTube

Stadia sera intégré à YouTube avec les jeux vidéo

Google ne souhaite pas s’arrêter au streaming de jeux vidéo. Ainsi Youtube sera aussi de la partie. Dans sa présentation au GDC, les conférenciers mettent en avant l’intégration de la plateforme. Par exemple en cliquant sur le trailer d’un jeu, il sera possible d’y jouer depuis son navigateur. Egalement le « Crowd Play » est une nouvelle fonctionnalité, qui permettra aux personnes regardants une vidéo sur Youtube en livestream de demander à rejoindre la partie (en multi-joueurs). Google persiste aussi en annonçant que Stadia s’intégrera également avec Gmail et consorts.

Manette signée Google

Pour Stadia Google a spécialement développé une manette

Google a conçu une manette de jeux dédiée à Stadia. Connecté en Wi-Fi et doté d’un bouton de capture d’écran, mais aussi d’un bouton d’appel à l’Assistant Google et comprenant un microphone, ce périphérique a été taillé pour le cloud gaming. À tout moment il sera possible d’utiliser l’IA de Google afin d’avoir de l’aide en jeu par exemple.

Catalogue, prix et connexion

Google n’a pas communiqué sur le catalogue que proposerait Stadia. À la suite de la présentation de la GDC on peut aisément penser qu’Ubisoft sera présent. Retrouverons-nous peut-être les jeux de Microsoft ou les futurs blockbusters avenir ?

Pas de communication non plus sur le prix. Stadia sera-t-il un concurrent direct pour Shadow ou pour le GeForce Now de NVIDIA ? Sur ce sujet, on reste sur notre faim.

Le cloud gaming même s’il est une révolution pour la majorité des personnes disposant d’une bonne connexion, qu’en est-il pour les autres ? Pourrons-nous jouer avec une simple connexion ADSL ? Quid de la qualité annoncée ?

En résumé

Google annonce publiquement son arrivé dans le monde du gaming grand public avec Stadia. Google ayant du pouvoir, on ne doute pas des changements qui auront lieu dans le monde de l’internet bientôt. Pour le moment cette première présentation sonne plutôt comme du teasing et nous aurons l’occasion d’en apprendre plus dans le futur. On reste sur le qui-vive concernant Stadia. Il y a aura-t-il une réponse d’Amazon et de Twitch ?

Remarque : je n’aborde ici pas les détails comme l’utilisation de Linux ou Vulkan chez Stadia. En somme cela pourrait apporter pas mal de choses à la communauté open source. Et peut-être qu’un jour tous nos jeux tournerons nativement sur Linux

8 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.