Bitcoin dans les bureaux de tabac

0

Etant un fan des cryptomonnaies, je ne pouvais pas me permettre de manquer cette news qui a de quoi faire le buzz sur le web. Une entreprise française a en effet pris les devants pour commercialiser du Bitcoin chez les buralistes. 

KeplerK vend des tickets de Bitcoin

À travers la France ce sont plus de 4000 bureaux qui vont bientôt pouvoir commercialiser des tickets de 50, 100, 150 et 200€ en leurs équivalents BTC. Tout comme le compte Nickel cela permettrait à monsieur tout le monde de pouvoir s’offrir des pièces de la crypto la plus populaire. Dans un sens cela pourrait contribuer à la hausse du marché,  qui depuis ces derniers mois a connu une forte baisse.

L’AMF, l’ACPR et la Banque de France met en garde les particuliers

Les cryptomnnaies ont de quoi faire peur. La volatilité de ces monnaies virtuelles peuvent faire courir des risques élevés à des individus qui n’ont parfois pas connaissance de leurs fonctionnements.

Pour prévenir les particuliers l’AMF (Authorité des Marchés Financiers) a publié un communiqué de presse dans lequel l’organisme rappelle les risques associés.

Une ouverture au grand public

Je vois dans cette démarche de KplerK une façon de proposer au particuliers des cryptomonnaies. Actuellement les échanges de cryptomonnaies se font principalement par le biais de bourses tel que Coinbase, Cex ou encore Bittrex. Ce sont là quelques plateformes, mais de bonx exemples de la centralisation des échanges.

En résumé

C’est ici une initiative de plus pour proposer au public la cryptomonnaie, qui est encore à ses balbutiements. Au moment où j’écris ces lignes le Bitcoin est à son plus bas niveau depuis décembre 2017 et la tendance ne semble pas vouloir s’inverser. Dans l’immédiat de nombreux mineurs ont déjà arrêtés les machines.

Source : https://www.crypto-france.com/bitcoin-bureaux-de-tabac-amf-acpr-banque-de-france-mise-en-garde/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.