Elementary OS : remplacer Windows et MacOS

1

Depuis quelques mois déjà, je rêve d’acheter un Mac. Ne me demandez pas ce qui m’attire, je ne saurai vous le dire. Peut-être le système d’exploitation MacOS ? Ou les logiciels qui ne sont disponible sur cette plateforme comme Final Cut Pro ou encore Logic Pro X ? Quoi qu’il en soit mon PC portable HP est passé par la case refonte. Et j’ai fait le choix d’installer Elementary OS, une distribution Linux dont l’objectif est la simplicité.

Elementary OS, une distribution Linux simpliste

Par le passé j’ai pu expérimenter plusieurs distributions Linux comme Ubuntu, Debian, Fedora ou encore Gentoo – cette dernière étant vraiment élitiste. Alors que mon petit PC n’est pas du tout taillé pour le Gaming, le montage vidéo ou encore les retouches photos, il me suffit amplement pour la rédaction d’articles. J’ai donc fait le choix d’installer Elementary OS sur mon PC portable afin de continuer à rédiger pleinement sur mon PC bien trop vétuste pour quoi que se soit d’autre. Pour le coup, heureusement que mon Shadow est là pour que je puisse effectuer toutes ces tâches.

Se lancer avec Elementary OS

Il est toujours difficile de passer le pas et de se lancer sur un système alternatif à Windows. La première fois est toujours un peu difficile, car on pense qu’il faut pour cela se mettre à apprendre à programmer, etc. Or selon les distributions, on peut très bien se débrouiller sans même à avoir ouvrir le terminal une fois dans sa vie. La preuve avec Elementary OS, qui offre selon moi une transition simple à MacOS et à Windows.

Installation d’Elementary OS

Tout d’abord il faut récupérer une image ISO du système d’exploitation, pour cela je me rend sur le site officiel. Au bout de quelques minutes je me retrouve avec une image écrite sur l’une de mes clés USB et prête à être installée.

On boot sur la clé et une fois démarré, on a le choix d’essayer le système ou de l’installer directement. J’ai fait le choix de l’installer et d’essayer après. Au bout d’une trentaine de minutes, j’avais à ma disposition un PC GNU/Linux complet et prêt à fonctionner. Passons donc à la découverte de ce nouveau système d’exploitation.

Découverte d’Elementary OS

Au premier lancement, on se retrouve sur sa session (selon qu’on ait configuré l’ouverture automatique ou non) et on peut directement commencer à travailler. Pas de logiciel en particulier à désinstaller, rien à modifier.

On retrouve en bas le dock contenant les applications qu’il nous faut et rien de plus. Un navigateur, une messagerie, de quoi prendre des notes et « Files« , l’équivalent du Finder de MacOS ou de l’Explorer de Windows.

Les applis par défaut

De base différentes applications sont installées pour, de base être productif. On retrouve un navigateur nommé Epiphany, qui est un navigateur développé par les créateurs de GNOME. À coté il y a un client mail, que j’ai préféré remplacer par le célèbre Thunderbird.

Sur Linux pas besoin d’aller chercher sur internet pour se procurer des applications. Un petit tour dans le Centre d’Applications d’Elementary OS suffit. Globalement toutes les applications du système y sont présentes, mais il arrive quelques fois (comme pour Discord) de devoir se rendre sur le site de l’éditeur. Petit plus de la distribution, celle-ci installe automatiquement les mises à jour hardware comme les pilotes NVIDIA ou Intel dans mon cas. Bonne nouvelle, pour moi le support du multi-écran est natif. J’ai simplement à brancher mon câble HDMI pour que le bureau s’étende donc.

Conclusion

Ma transition vers Linux s’est passée sans peine pour moi. Malgré un dépaysement certains, je n’ai rien à redire de ce système d’exploitation. Si vous aussi, vous possedez un PC que vous n’utilisez plus parcequ’il est trop lent, je vous invite à essayer Elementary OS. J’estime qu’il est parfait pour débuter, d’autant plus qu’il est basé sur Debian.

1 COMMENTAIRE

  1. […] Marktex un logiciel remarquable pour écrire du texte en Markdown. J’utilise souvent Markdown pour écrire mes articles. Le markdown est un langage permettant de créer du contenu texte en gardant quelque chose de lisible. À la différence de Latex par exemple, qui nécessite l’utilisation de commandes, Markdown utilise des marques. Il m’arrive de travailler sur différents systèmes d’exploitations, en particulier Windows et Linux. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.