Microsoft Office s’incruste partout. Alors que je suis devenu partisan de l’utilisation de Latex et de Markdown, Office fait encore parler de lui. La suite applicative de ce géant du système d’exploitation Windows, devrait sortir au second semestre de cette année, avec une mauvaise surprise.

Microsoft Office 2019, uniquement sur Windows 10

Alors que Windows 7 possède toujours 32,72% des parts de marchés malgré une légère baisse, Windows 8 lui est à 9,71%. Pour augmenter l’adoption Microsoft s’est décidé à ne fournir Office 2019, que sur Windows 10.

Un billet de blog sur le site de Microsoft explique en détail les étapes de leur nouvelle stratégie. L’article en question est signé de la main de Bernardo Caldas, General Manager chez Windows, et Jared Spataro, General Manager pour Office.

Ne plus produire les principaux logiciels utilisés par les administrations Européennes est le moyen parfait pour les pousser à se mettre à jour. Outre cela, c’est également l’occasion rêvé pour Microsoft de pouvoir vendre ses abonnements à Office 365. Un abonnement dont les entreprises n’ont pas forcément besoins, mais si c’est possible de faire payer pour cela au passage, pourquoi pas ?

Un petit billet, qui en dit long

L’article cite les différents modules clients et serveurs qui composent Office 2019, mais également une fenêtre de sortie. La sortie de la suite serait ainsi programmée pour le second semestre de l’année 2018.

Le billet de Microsoft parle de la compatibilité de la suite Office et indique que ce dernier ne pourra tourner que sur des PC fonctionnant sous Windows 10, Windows 10 Entreprise ou Windows 10 Server.

On peut de suite dire adieu à nos machines équipées de Windows 7 et de Windows 8 celles-ci ne seront pas compatibles. Seules solutions donc, migrer  ou garder d’anciennes versions d’Office.

En résumé

L’obsolescence programmée ne s’arrête jamais. Et Microsoft a parfaitement compris, que pour vendre ses produits il fallait forcer la main. En attendant, les entreprises et personnes dépendantes de la suite Office vont devoir passer à la caisse. Au mieux, il est toujours possible de se mettre à LibreOffice, qui n’est pas si mal après quelques essais.

Laisser un commentaire